Saskia Faltus  

Rendons les chaînes d'approvisionnement visibles

Ana Haberbosch est PDG et cofondatrice de seedtrace, une plateforme numérique de traçabilité et de visualisation des chaînes d'approvisionnement mondiales. Grâce à la transparence et au suivi, seedtrace minimise les risques opérationnels des entreprises et les aide à atteindre les objectifs de développement durable (ODD).

Dans la première partie de notre série, nous vous avons déjà parlé de la coopération à venir entre seedtrace et les Business Scouts for Development (BSfD). Aujourd'hui, le moment est enfin venu et nous pouvons partager plus d'informations sur ce projet passionnant : Depuis octobre 2022, seedtrace a cartographié des chaînes d'approvisionnement sélectionnées de PME de l'industrie alimentaire. Les entreprises concernées sont Ecoterra, Just Spices, Midsona, Beckers Bester et Simply V (Hochland Group). Leur portefeuille de produits est varié, mais elles ont un point commun : elles se procurent au moins une partie de leurs ingrédients à l'étranger et ont donc des chaînes d'approvisionnement orientées vers l'international.

Entre un et trois produits ont été sélectionnés par entreprise, dont les chaînes d'approvisionnement sont suivies, vérifiées en fonction de critères de durabilité et visualisées. Les produits vont des noix de macadamia du Kenya et des fruits de la passion du Costa Rica aux lentilles de Turquie, au sel de France et aux tomates de Chine.

Tout d'abord, seedtrace cartographie la chaîne d'approvisionnement concernée et identifie ce que l'on appelle les « boîtes noires ». Il s'agit de sections de la chaîne d'approvisionnement pour lesquelles les informations disponibles sont insuffisantes. Comme certaines entreprises ne connaissent que leurs fournisseurs directs, il peut arriver que le pays d'origine d'un produit soit connu, mais pas les différentes stations intermédiaires par lesquelles il passe sur le chemin de l'Allemagne.

C'est pourquoi il est particulièrement important, dans cette première étape, de rassembler toutes les informations et de clarifier les questions en suspens :

  • Quelle activité est exercée à quel endroit ?
  • Comment les normes environnementales et sociales sont-elles appliquées ?
  • Des données sur la durabilité sont-elles déjà collectées ?
  • Les producteurs reçoivent-ils un salaire équitable ?
  • Des produits chimiques nocifs pour l'environnement ou la santé humaine sont-ils utilisés ?

L'équipe de seedtrace travaille intensivement sur ces questions et sur bien d'autres encore. « Notre objectif est de cartographier chaque étape, du champ à l'étagère. Dès que nous avons recueilli les informations nécessaires, nous vérifions les risques sociaux et écologiques de la chaîne d'approvisionnement ainsi cartographiée » explique Ana. Selon le pays d'origine de la matière première et les réglementations nationales applicables, les normes de durabilité peuvent varier considérablement. Malheureusement, alors que les conditions de travail inhumaines constituent toujours un potentiel risque dans la production du cacao et du café en Asie du Sud-Est, les préoccupations écologiques sont la principale priorité dans les pays industrialisés. Si un secteur de la chaîne d'approvisionnement est classé comme susceptible, l'équipe de seedtrace vérifie dans quelle mesure le statu quo peut être amélioré pour répondre aux normes sociales et environnementales.

L'étape suivante consiste à rassembler les principales parties prenantes afin d'obtenir des informations plus approfondies sur la chaîne d'approvisionnement. En échangeant avec les producteurs et les intermédiaires, seedtrace cherche à savoir comment les données relatives à la durabilité sont traitées, sur quel dispositif technologique elles reposent et s'il existe des préoccupations quant au partage de certaines informations. Dès que les données nécessaires sont disponibles, la numérisation commence. Une attention particulière est accordée à la communication des éléments critiques. Par exemple, la consommation intensive d'eau dans la production d'amandes peut être particulièrement signalée.

Ana apprécie grandement le soutien de la coopération allemande au développement et se réjouit du partenariat avec le programme Business Scouts for Development (BSfD) qui s'est développé par le biais de leverist.de. En plus de l'expertise professionnelle et des contacts commerciaux, seedtrace reçoit également un soutien financier par l'intermédiaire du Business Scout Fund.

***

Les résultats de la cartographie de la chaîne d'approvisionnement sont particulièrement pertinents dans le contexte de la loi allemande sur le devoir de vigilance à l'égard de la chaîne d'approvisionnement. Après tout, cette loi, qui entrera en vigueur en 2023, vise à améliorer la protection des droits de l'homme dans les chaînes d'approvisionnement mondiales (voir la partie I pour plus d'informations). "Les entreprises subissent une pression énorme pour analyser leurs chaînes d'approvisionnement afin de garantir leur compétitivité. Nous les aidons à créer de la transparence et à gérer les risques", souligne Ana. Ainsi, seedtrace permet surtout aux petites et moyennes entreprises de se conformer aux obligations découlant de la loi.

Avec la future loi européenne sur la chaîne d'approvisionnement, le respect des normes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) gagne également en importance dans l'arène européenne. La directive de l'UE exige des entreprises européennes qu'elles gèrent soigneusement les impacts sociaux et environnementaux tout au long de leur chaîne de valeur. La loi inclut leurs propres activités, leurs fournisseurs directs et indirects, ainsi que leurs produits et services. En ne prenant pas seulement en compte les fournisseurs directs, la loi européenne va beaucoup plus loin que la directive allemande. Le commissaire européen à la justice, Didier Reynders, l'a même annoncé : « À l'avenir, seules les entreprises qui ne nuisent pas à l'environnement et respectent les droits de l'homme seront autorisées à exercer leurs activités dans l'UE ».

Les normes ESG et les ODD font désormais partie du vocabulaire quotidien des chefs d'entreprise de toutes les industries et de tous les secteurs. La dernière étude du UN Global Compact et d'Accenture confirme que le développement durable est devenu une priorité pour les chefs d'entreprise. Alors qu'en 2021, un peu moins de quatre chefs d'entreprise sur cinq (83 %) considéraient qu'il était de leur devoir de rendre leur entreprise plus durable, ce chiffre est passé à 98 % en 2022. En réponse aux défis mondiaux, les dirigeants se concentrent de plus en plus sur la mise en œuvre de mesures de durabilité – dans tous les domaines : stratégie, gouvernance d'entreprise, main-d'œuvre, chaîne d'approvisionnement, technologie et opérations.

Avec seedtrace, les entrepreneurs trouvent un partenaire fiable pour gérer les risques tout au long de leurs chaînes de valeur. « Nous voulons créer de la visibilité, de la transparence et de la traçabilité le long des chaînes d'approvisionnement internationales afin de minimiser les risques commerciaux de nos clients et de contribuer à une économie plus durable » explique Ana. Ces aspects sont également importants pour Ecoterra, Just Spices, Midsona, Beckers Bester et Simply V. Depuis le lancement du projet en octobre 2022, les premiers succès ont déjà été enregistrés, comme l'analyse des chaînes d'approvisionnement en amandes de Simply V ou la cartographie complète des chaînes d'approvisionnement d'Eco Terra et de Midsona (des macadamia du Kenya au riz du Cambodge). Peter Stahl, PDG du groupe Hochland, décrit la collaboration avec seedtrace ainsi : « L'équipe et la plateforme dédiées nous permettent de faire passer la traçabilité le long de nos chaînes d'approvisionnement au niveau supérieur. Ensemble, nous pouvons donner un sens aux données – pour nous, nos partenaires et les consommateurs ».

Au cours des prochains mois, les chaînes d'approvisionnement des produits restants seront complétées par des informations permettant une représentation complète. Les entreprises seront ainsi préparées au mieux à la législation à venir.

***

Les Business Scouts for Development (BSfD) sont des experts en politique de développement dans une quarantaine de pays à travers le monde. Au nom du ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ), ils conseillent les entreprises allemandes, européennes et locales sur les questions de politique de développement et encouragent l'engagement responsable des entreprises, aussi par le biais de projets de coopération. Vous êtes intéressé.e par une collaboration ? Contactez-les directement en ligne via leverist.de.

leverist.de est une plateforme en ligne gratuite gérée par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH au nom du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Cette plateforme offre de nombreuses possibilités de collaboration avec la coopération allemande au développement et met en relation les entreprises intéressées avec des experts sur le terrain.

Illustrations et droits d'auteur :

  • Image de couverture : Rizières en terrasses, Kanenori, Pixabay, 2023
  • Image 1 : Cartographie des risques, seedtrace, 2023
  • Image 2 : Signalisation des risques, seedtrace, 2023

Image 3 : Étude du PDG, Pacte mondial des Nations unies, 2023

leverist.de a lancé un appel spécial pour soutenir les structures les entreprises en Ukraine et Moldavie ainsi que la société civile en Allemagne. Pour en savoir plus, consultez les pages spéciales.

Voir plus