Lancement virtuel de "Female Shift" - Un programme de mentorat pour les femmes entrepreneurs

Bien que la place des femmes dans l'économie en général augmente, l'écart entre les sexes reste important en ce qui concerne les postes de direction, les salaires et les opportunités de carrière. Même dans le domaine des start-ups, les fondatrices sont toujours sous-représentées, en particulier dans les pays en développement et émergents. C'est pourtant là que le potentiel des start-ups dirigées par des femmes est important, car les innovations socio-écologiques peuvent répondre aux défis sociaux locaux. C'est pourquoi le programme de mentorat "Female Shift", lancé récemment, soutient les femmes entrepreneurs en herbe et établies.


En accord avec la célébration du "Women's Entrepreneurship Day" le 19 novembre 2021, le programme "Female Shift", qui encourage le leadership féminin et renforce les femmes entrepreneurs grâce à des approches de reverse mentoring, a été lancé. L'événement de lancement, organisé par le programme Business Scouts for Developement en collaboration avec la Chambre de commerce et d'industrie de Potsdam (IHK Potsdam), a réuni environ 35 participants, dont principalement des femmes entrepreneurs d'Allemagne et de quelques pays africains.

Échanger sur les défis de l'entrepreneuriat féminin

Après le mot de bienvenue de Barbara Nitsche, directrice de département à la CCI de Potsdam, l'approche du mentoring a été présentée par Tamara Moll, business scout à la CCI de Potsdam, et Anastasia Barner, fondatrice de FeMentor. Lors de la table ronde qui a suivi, Mariane Akwenye, fondatrice de Nomad African Spa, Andrea Bury, fondatrice ABURY Collection GmBH, Dr Alexander Hirschfeld, Research Team Lead à la Bundesverband Deutsche Startups et Gabriele Freifrau von dem Bussche, experte à la Sparkassenstiftung Gambia, ont échangé leurs points de vue sur le thème "Women Success Stories - Deutschland und Afrika". Les participants au panel ont notamment souligné les défis auxquels les femmes entrepreneurs sont confrontées lors de la création d'une entreprise. Hirschfeld a souligné que seuls 18 % des créateurs d'entreprise en Allemagne sont des femmes. Mariane Akwenye a ensuite expliqué, sur la base de sa propre expérience, qu'un mentor peut être essentiel pour aider les femmes à surmonter ces obstacles. Alors que ses cinq frères étaient à l'extérieur et profitaient de leurs opportunités, elle s'est surtout occupée des tâches ménagères. Ce n'est que grâce à son professeur qu'elle a finalement développé et réalisé son objectif de devenir pilote. La confiance en soi qu'elle a acquise grâce à ce soutien et le fait que quelqu'un ait cru en ses capacités quand d'autres ne le faisaient pas, lui servent encore aujourd'hui dans la gestion de son propre spa à Windhoek.

Gabriele Bussche a également souligné qu'il existait des expériences similaires en Gambie, où elle encourage les femmes dirigeantes avec la Sparkassenstiftung. Elle a ajouté qu'il était essentiel de donner aux femmes la possibilité et la confiance nécessaires pour essayer de nouvelles choses.Selon elle, cela aide certaines femmes à surmonter leur propre insécurité, par exemple lorsqu'elles ne sont pas conscientes de leurs propres forces. Elle s'est dite confiante dans le programme de mentoring et dans le fait qu'il puisse également servir à identifier de futures femmes entrepreneurs. En conclusion, les participants à la table ronde étaient donc d'accord pour dire que, bien qu'il s'agisse d'un sujet spécifique aux femmes, il est également de la plus haute importance de sensibiliser les hommes aux défis auxquels les femmes sont confrontées dans l'entrepreneuriat.

Présentation d'idées commerciales par des femmes entrepreneurs

Les idées commerciales de quelques entrepreneuses ont été présentées lors de brefs pitchs. L'entreprise AIVITEX utilise la technologie vidéo pour résoudre virtuellement les problèmes des clients.Dans ce contexte, le processus de recrutement s'est avéré être l'un des plus grands défis pour la fondatrice. Antonia Zock d'AIVITEX a constaté qu'aucune personne de sexe féminin n'avait postulé pour un poste technique dans son entreprise.

Ana Selina Haberbosch de seedtrace a présenté son modèle d'entreprise pour des chaînes d'approvisionnement durables au moyen de la technologie blockchain. Le troisième pitch était celui de Vragments, une entreprise basée à Potsdam/Berlin, qui produit des applications de réalité virtuelle et augmentée. La directrice Linda Rath a expliqué comment réussir à faire le grand écart entre une entreprise prospère et une famille. Un aperçu de la procédure de sélection et de candidature prévue pour le programme de mentoring a complété l'événement.

Début du processus de candidature

Les femmes intéressées peuvent envoyer leur candidature à Programme de mentorat pour les femmes entrepreneurs africaines et allemandes jusqu'au 28 février 2022. Le programme de mentorat, qui durera environ six mois en 2022, se concentre dans sa phase pilote sur la région de Berlin/Brandebourg en Allemagne ainsi que sur la Namibie, le Rwanda et l'Afrique du Sud.

En outre, dans le cadre du projet "Female Shift" organisé par le programme Business Scouts for Development, d'autres mesures seront également mises en œuvre l'année prochaine afin de continuer à renforcer le pouvoir économique des femmes et à les promouvoir à des postes de direction dans l'économie.


The programme

Le programme de mentoring a lieu dans le cadre du programme Business Scouts for Development. Les Business Scouts for Development sont des experts en politique de développement* actifs dans près de 40 pays du monde. Mandatés par le ministère fédéral allemand du Développement économique et de la Coopération (BMZ), ils conseillent les entreprises allemandes, européennes et locales sur les questions de politique de développement et encouragent l'engagement responsable des entreprises par le biais de projets de coopération.


Couverture: © Alexander Suhorucov