Promotion des produits biologiques africains sur le marché européen

Le secteur agricole est l'épine dorsale de nombreux pays en développement et émergents. Il bénéficie notamment de la croissance rapide du marché des produits biologiques de l'Union européenne (UE). Cependant, à partir de 2022, un nouveau règlement sur les produits biologiques entrera en vigueur. Afin de continuer à aider les pays en développement et les pays émergents à pénétrer le marché de l'UE, une série de webinaires a récemment expliqué les changements apportés par le nouveau règlement de l'UE sur l'agriculture biologique, donné des détails sur l'obtention d'une certification biologique et conseillé les entreprises africaines qui souhaitent exporter vers l'Europe. La série d'événements a été organisée et financée par les Business Scouts for Development en collaboration avec l'Alliance for Product Quality in Africa.


L'agriculture biologique préserve la santé des sols, des écosystèmes et des personnes. Elle s'appuie sur des processus écologiques, sur la biodiversité et sur des cycles adaptés aux conditions locales, plutôt que sur l'utilisation de techniques de production ayant un impact négatif sur l'homme et l'environnement. Le marché européen des produits biologiques a connu une croissance rapide au cours de la dernière décennie et cette tendance devrait se poursuivre, les consommateurs étant de plus en plus intéressés par des aliments sains, qui sont en outre produits dans le respect de l'environnement.

Dans le cadre de la stratégie "de la ferme à la fourchette", l'UE s'est fixé pour objectif d'atteindre 25 % de terres agricoles biologiques d'ici 2030, de sorte que les agriculteurs*, les transformateurs* et les commerçants* des pays en développement et des pays émergents puissent également profiter de ce marché en pleine expansion. Pour les pays africains en particulier, les cultures biologiques qui ne peuvent pas être cultivées en Europe, par exemple les cultures tropicales comme le café, le cacao, les épices, l'huile d'olive, les fruits ou encore les produits issus de la cueillette sauvage, offrent de nouvelles possibilités de revenus. Alors que l'agriculture biologique représente 3 % des surfaces cultivées dans le monde, seulement 0,2 % des surfaces agricoles africaines sont certifiées biologiques. Ce faible pourcentage s'explique principalement par un manque de connaissances en matière de pratiques et de réglementations écologiques.


Illustration 1: © GIZ/Thomas Imo/photothek.net


Le règlement européen sur l'agriculture biologique est la base juridique qui définit quels produits peuvent être commercialisés en tant que produits biologiques dans l'UE, y compris ceux qui sont importés de pays non membres de l'UE. Ce règlement est en constante évolution afin d'intégrer les nouvelles connaissances issues de la pratique et de la recherche. Cela a donné naissance au nouveau règlement bio de l'UE (UE 2018/848), qui doit être adopté à partir de 2022 (avec une période de transition). À partir de l'année prochaine, plusieurs modifications du règlement s'appliqueront et concerneront des aspects clés tels que la production, la transformation, la certification de groupe, la documentation et les importations.

Afin de faciliter l'entrée des entreprises et des producteurs africains sur le marché bio européen, le programme Business Scouts for Development et l'Alliance pour la qualité des produits ont proposé une série de webinaires sur le règlement européen relatif à l'agriculture biologique. La série était gratuite et informait sur les modifications légales et leur mise en œuvre dans la pratique. Le groupe cible était constitué d'entreprises et d'agriculteurs du secteur agricole en Algérie, Côte d'Ivoire, Égypte, Éthiopie, Ghana, Maroc, Namibie, Rwanda, Sénégal, Tunisie et Ouganda. Les entreprises déjà certifiées bio et celles qui souhaitent être certifiées ont été invitées.

Les cours virtuels ont été proposés en arabe, en anglais et en français.

L'Alliance pour la qualité des produits et les Business Scouts for Development ont mené conjointement les formations virtuelles qui ont débuté le 25 octobre 2021.

Trois webinaires ont été organisés avec le contenu suivant :

Webinaire 1 : webinaire d'introduction qui a donné un aperçu du règlement européen sur l'agriculture biologique, a mis en évidence les changements prévus dans le règlement et a expliqué comment obtenir une certification biologique.

Webinaire 2 : Webinaire d'approfondissement sur la réglementation et la certification en matière de production végétale biologique (y compris des sujets tels que la certification de groupe, la cueillette sauvage, la transformation).

Webinaire 3 : Introduction au thème de la connexion au marché d'exportation, des possibilités d'entrée sur le marché et des opportunités commerciales en Allemagne/Europe pour les entreprises africaines.


Le programme

Les Business Scouts for Development sont des experts en politique de développement* actifs dans près de 40 pays du monde. Mandatés par le ministère fédéral allemand du Développement économique et de la Coopération (BMZ), ils conseillent les entreprises allemandes, européennes et locales sur les questions de politique de développement et encouragent l'engagement responsable des entreprises par le biais de projets de coopération.

L'Alliance pour la qualité des produits est un partenariat multipartite qui fait partie de l'initiative spéciale Formation et emploi du BMZ. Elle se consacre à l'amélioration de la qualité des produits dans certains pays africains, par exemple les aliments et les produits agricoles biologiques. Au sein de l'Alliance, la GIZ travaille main dans la main avec le Physikalisch-Technische Bundesanstalt (PTB) et met en œuvre les activités en collaboration avec des entreprises allemandes, européennes et africaines, des associations économiques, des institutions spécialisées et d'autres acteurs de la coopération au développement.


Couverture: © GIZ

1.000 entreprises 👏

Merci de votre confiance !